l' horloge de la cathédrale de Strasbourg


Sur mes pages, parmi 145 millions de sites sur Internet  vous verrez des rappels au temps.
Peut-être parce que mon nom est aussi celui d'une montre prestigieuse
mais aucun lien avec ma famille qui est bien plus ancienne.

Dans le dialecte de mon ancêtre Nicolas ( né à Masevaux en  1550 ) un proverbe alsacien
S'wetter kànn  m'r net kaufe ! On ne peut pas acheter le temps...

Une autre coïncidence cette horloge astronomique fut créée par  Jean-Baptiste  Schwilgué
 né en décembre 1776 à l'époque de Florentin Jäger ( règne du roi Louis XVI )
Le père de Jean-Baptiste était fonctionnaire à Thann, tout près de Masevaux.

C'est en 1816 que fut donc inventé le mécanisme à rouages qui indique pour
tous les temps les fêtes mobiles de l'année, tel le dimanche de Pâques.
Le comput  ecclésiastique ( à gauche du monument ) a été complété
par un calendrier perpétuel ( marge d'erreur + 24 heures sur 4000 ans ! )
l'an 2000 divisible par 400 est une année séculaire bissextile.
(qui a lieu tous les 100 ans )


Remarquable inventeur d'une machine à calculer, SCHWILGUE ajoute des automates
qui symbolisent les 4 âges  de la vie  et qui avancent de deux pas ...
à chaque 1/4 d' heure. Le cadran indique aussi le mouvement du soleil autour de la terre,
de la lune autour de la terre, les eclipses et lever- coucher du soleil.

Je constate qu'au passage à l'an 2000 ( y2k ) on n' a  pas envisagé de bugg pour
le comput  ecclésiastique  de l'horloge astronomique de la cathédrale de Strasbourg.

en anglais,  " compute "  signifie calcul et le " P.C " personnal computer.

   photos  ©  J. Jaeger  2002