La ville de Masevaux 

              EN PLEINE NATURE : sejours en gites et ferme-auberge             

Le plus illustre de ses concitoyens fut Conrad-Alexandre GERARD
nommé secrétaire du Conseil d'Etat aux Affaires étrangères il devient
en 1778 sous Louis XVI le premier ambassadeur de France aux U.S.A.

En février 1747, l'hôtel de ville fut partiellement emporté par une crue
de la Doller. Reconstruit, l'ancien Rathaus est encore dévasté en 1778.
( ponts détruits par les innondations maisons endommagées )

Le tribunal cantonal y siègea  jusqu'à la seconde guerre mondiale.
En 1782, le bailli et prévôt de la ville  s'appelait Conrad Bechelé.
Au XVIII è siècle, la dîme était partagée entre
l'abbaye des dames nobles qui  reversait la moitié de sa part
au curé de Sewen , le seigneur de Wessemberg, et
la comtesse de Rosen celle-ci seigneur en titre
des seigneuries de Masevaux et de  Rougemont le Château.

De novembre 1791 à aôut 1793, Pierre JAEGER,
propriétaire très fortuné qui tenait l'auberge de la Demi-lune,
dans la rue Judengassen fut maire de Masevaux.


En 1794, l'école française dénombre 400 enfants.
L'instituteur , P.GRAFF est payé 20 livres par élève.

Succédant à JP.Crave et Alexandre SOULT
Pierre Jaeger redevient, en janvier 1800, avec l'instauration
du régime napoléonien, premier Magistrat de Masevaux.
Le 21 juin 1842, un gigantesque incendie éclate en plein centre ville.

Après l'alerte donnée par le veilleur de nuit,
les cloches de l'église sonnent le tocsin et la population combat
les flammes avec des seaux en bois remplis de l'eau pure de la Doller.

Soixante seize maisons d'habitations, étables, échopes construites en bois,
avec des toitures en chaume sont réduites en cendres.

Place de la halle aux blés, un violent brasier dévore la maison 
de 
FLORENTIN JAEGER  
  (*) aujourd'hui  devenue pharmacie.

Joseph JULG fera partie de la commission municipale
chargée d'évaluer le montant des sinistres ( 364250 FF ).
Le maire est François Xavier GIROL.
En 1843, un sieur Jaeger construit à Masevaux, l'hôtel Zum goldenen adler (*)
De nombreux documents relatent la vie des Masopolitains.
A cette époque, tout était  prétexte à contrats et actes notariés.
La dénomination germanique de Masevaux fut Masmünster, lors de
l'annexion allemande de 1871 à 1914. Depuis, la cité de Mason a
développé le tourisme et la vie culturelle.

NOTICES DE FAMILLE / www.telmat-net.fr/~cdhf/notices/fr/ehret.fr.html

Classée à 4 Fleurs au concours national de fleurissement en 1999,
Masevaux est dotée d'un festival d'orgue et du jeu de la passion.

 Allez voir l' ami Schutz à Mulhouse !



Louis UHLRICH,  René LIMACHER et Jean-Marie EHRET
ont pu retrouver dans les archives ces récits publiés au bulletin de
la Société d'histoire  de la vallèe de Masevaux.

Disponibles chez : Gérard ZIMMERMANN, rue De Gaulle 68290 - WEGSCHEID.


haut de page                                             menu